L’épargne dormante des français

Avec la baisse des taux récente, faire un placement argent devient de plus en plus compliqué. Les épargnants français protestent régulièrement du fait par exemple que le livret A soit chaque année revu à la baisse, mais pour autant on constate que les dépôts à vue sont de plus en plus importants. En effet, l’encours des dépôts à vue a grimpé depuis le début de l’année à 357 milliards, contre 345 milliards en fin 2014. L’argent dort de plus en plus, alors qu’il pourrait être investi.

Ce phénomène se constate dans tous les établissements bancaires, avec par exemple des dépôts à vue qui ont augmenté de 13,2 % en un an depuis juin 2014 au Crédit Agricole. Même chose et mêmes chiffres pour LCL, tandis que chez BNP Paribas les dépôts ont progressé globalement de 3,6 % au deuxième trimestre. C’est une situation exceptionnelle, avec des niveaux extrêmement élevés et la progression des dépôts à vue n’a cessé d’augmenter depuis 2000.

Ce phénomène s’explique par le fait que plus la rémunération des placements est basse et moins elle incite les épargnants à placer leur argent, ces derniers considérant que la faible rémunération ne vaut pas le coup d’effectuer les démarches pour placer leur épargne. Ce phénomène est en tout cas une bonne chose pour les banques dans la mesure où le contexte réglementaire est assez lourd mais aussi contraignant. Il est probable que cette tendance s’accentue pour les six prochains mois avec la baisse récente des taux, comme par exemple le livret A ou le livret d’épargne populaire. Il existe toutefois encore des placements qui peuvent s’avérer intéressants, comme le PEL ou l’assurance-vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>